Pourquoi large?
explique

Une jante plus large offre davantage de soutien et permet de réduire la pression de gonflage tout en limitant la résistance au roulement sur terrain accidenté. En savoir plus.

LARGEUR INTERNE DE 30 MM
MOINS DE RÉSISTANCE AU ROULEMENT

Les roues de cross-country étant conçues pour la vitesse, la résistance doit être réduite autant que possible. Sur terrain accidenté, la résistance au roulement peut représenter jusqu’à 69 % de la résistance totale. 

La résistance au roulement est calculée de cette façon : coefficient de résistance au roulement x poids x accélération gravitationnelle. Le coefficient est déterminé par la taille de la roue, la section du pneu, ses caractéristiques, la pression de gonflage, la section du pneu et la nature du sol. 

La conception de la roue n’a aucune influence sur la plupart de ces facteurs, mais nous pouvons adapter le soutien du pneu. Une jante plus large offre davantage de soutien et permet de réduire la pression de gonflage tout en limitant la résistance au roulement sur terrain accidenté.

MEILLEUR SOUTIEN DU PNEU
POUR UNE PRESSION RÉDUITE

Dans les virages, le pneu est soumis à une force latérale et sa surface de contact se déplace dans la direction opposée à celle de cette force latérale.
Lors de la prise de virage avec une jante étroite, la surface de contact du pneu se retrouve décalée par rapport au bord de la jante. Le pneu n’est alors plus soutenu par la jante et il se plie, entraînant une instabilité du vélo. Cette déformation du pneu exerce une tension sur le talon opposé et provoque une fuite d’air entre le talon et le fond de jante ; c’est ce qu’on appelle le « burping ».
Avec une jante large, la surface de contact du pneu reste alignée avec les bords de la jante. Les flancs du pneu sont soutenus par la jante large, facilitant la maîtrise du vélo. Une jante plus large permet donc de rouler avec une pression de gonflage plus faible qu’avec une jante étroite.

PRESSION DE GONFLAGE RÉDUITE
MOINS DE RÉSISTANCE AU ROULEMENT

Sur terrain accidenté, le comportement de la roue sera meilleur avec une pression de gonflage réduite qu’avec une pression élevée, car le pneu pourra davantage s’adapter au terrain. Une pression de gonflage élevée empêche le pneu d’absorber les inégalités du sol et impose au vélo un mouvement vers le haut, comparable à un travail de levage, ce qui accroît la résistance au roulement. Une pression plus faible réduit également la fatigue, car elle n’exige pas du rider cet effort de levage.