OXiC
Techno­logie

Le procédé OXIC consiste à déposer sur une jante, par voie électrochimique, un revêtement céramique qui rend sa surface extrêmement dure et résistante à l’usure. Ce procédé permet d’obtenir un fini noir mat, très qualitatif, qui garantit également des performances de freinage maximales tout en réduisant au strict minimum l’usure de la jante.

Jante en aluminium avant le procédé OXIC
Décharges de micro-arcs pendant le procédé
Jante en aluminium après le procédé OXIC

OXiC – LE PROCESSUS

La manière de créer la couche céramique est comparable à une anodisation. La jante, servant d’électrode, est immergée dans un bain électrolytique tandis qu’une différence de potentiel lui est appliquée par rapport à la cuve qui constitue la seconde électrode. Le procédé OXIC se distingue fondamentalement de l’anodisation en ce que des millions de décharges plasma apparaissent entre l’électrolyte et la jante. La couche d’oxyde en croissance est alors soumise à de fortes températures et pressions qui la font fondre, s’écouler et se solidifier de nouveau. Au cours de ce processus, la structure amorphe, désorganisée, de l’oxyde se transforme en une structure cristalline organisée. Voilà pourquoi la dureté et la résistance à l’usure des revêtements OXIC sont si élevées.

OXiC – Les avantages

  • Performances de freinage excellentes et constantes dans toutes les conditions.

  • Contrairement aux jantes en aluminium conventionnelles, qui se dégradent à cause de l’action abrasive des patins de frein et des particules extraites des routes, les flancs OXIC sont si durs que la jante reste intacte pendant toute la durée de vie normale d’une roue. Le patin de frein est la seule pièce sujette à l’usure (DT Swiss livre toutes les roues OXIC avec des patins de frein particuliers).

  • Comme la couche céramique est déposée par un procédé de revêtement de type conversion, le revêtement OXIC peut se déformer avec la jante sans que ses excellentes propriétés ne soient altérées, y compris lorsqu’il est soumis à de fortes charges mécaniques (les revêtements céramiques conventionnels ont tendance à se fissurer lorsqu’ils sont soumis à des contraintes mécaniques).

  • Le procédé de revêtement OXIC n’utilise ni composés organiques volatils ni métaux lourds, ce qui en fait une technologie très respectueuse de l’environnement.

  • Des jantes noires, toujours noires : Les revêtements OXIC ne contenant ni encre ni colorant, ils sont complètement stables aux UV et ne perdent ni leur éclat ni leur couleur sous l’effet du soleil.

OXiC – LA STRUCTURE

Le procédé employé pour former le revêtement OXIC permet une bien meilleure adhérence à l’aluminium qu’avec des revêtements classiques tels que ceux obtenus par anodisation. Ce revêtement se comporte également mieux sur les arêtes vives et sur les géométries compliquées, ce qui assure une protection des jantes sur toute leur surface.

OXiC – LA COMPARAISON

Les jantes conventionnelles utilisent des surfaces de freinage en aluminium. La comparaison de différents matériaux montre très clairement que la dureté du revêtement OXIC est supérieure aux autres. Or, dans ce cas, la dureté et la résistance à l’usure sont directement liées entre elles.

La joie pure est garanti avec Oxic – n’importe quelle conditions

Afin de vous proposer le meilleur service possible, DT Swiss utilise des cookies. En continuant de naviguer sur le site, vous déclarez accepter leur utilisation..